Share Poll

Poll link

500 px
350 px
250 px
Preview

widget preview:

Width - px Height - px

Close preview
! You are using a non-supported browser Your browser version is not optimised for Toluna, we recommend that you install the latest version Upgrade
Our Privacy Notice governs your membership of our Influencer Panel, which you can access here. Our website uses cookies. Like in the offline world, cookies make things better. To learn more about the cookies we use, check out our Cookies policy.

appy8

  1 month ago

En Alsace, les viticulteurs cherchent 1500 vendangeurs

Les débuts des vendanges sont cette année en retard par rapport à 2020. Les viticulteurs peinent à compléter leurs équipes. Plus de 1.500 postes sont encore à pourvoir alors que les vendanges débutent ce lundi 13 septembre en Alsace.


La récolte du crémant débute le lundi 13 septembre et celle du vin le 20 septembre prochain, contre le 24 août l’année précédente. Après un printemps pluvieux et peu ensoleillé, la croissance de la vigne a pris du retard dans l’est de la France.


Les viticulteurs sont donc à la peine dans la recherche de main d’œuvre. Avec ce retard, les étudiants ont repris les cours et sont donc moins nombreux à postuler dans les vignes. Les vignerons cherchent alors à s’appuyer essentiellement sur la population locale, des communes alentour ou des grandes villes.


À la veille du début de la récolte, 1.500 postes restaient à pourvoir, vendredi 10 septembre. "Beaucoup d’équipes sont déjà complètes", rassure Julie Delinde en charge de la plateforme Alsace Vendanges. Mais la demande a augmenté, passant de 1.700 à 2.100 postes par rapport à l’année dernière.


Pour ceux qui souhaitent encore postuler, il est possible de joindre la plateforme par téléphone (03.89.20.80.70) jusqu’à la fin septembre. Ils pourront être orientés vers le vigneron le plus proche. "Le plus gros des besoins, ce sont des coupeurs (les vendangeurs) mais aussi les tractoristes, mais pour eux, c’est plus difficile à pourvoir car souvent il leur est demandé de l’expérience. Des porteurs sont aussi recherchés", précise Julie Delinde.


Il y a quelques semaines, dans la vallée de la Loire, il manquait 500 cueilleurs de pommes.

Ce ne sont pas des métiers faciles et ils sont temporaires, mais quand on est en bonne santé, n'est-ce pas mieux que rien ? Bien sûr il faut vivre dans les régions dédiés ou que les agriculteurs puissent loger les salariés temporaires.
Reply
Post

rapetou

  1 month ago
il n'y a pas que chez eux. Reply
0 comments

Bérengère88

  1 month ago
Le problème, en Alsace, c'est que rares sont les vignerons qui hébergent... Reply
0 comments

Agapanthe

  1 month ago
Pourquoi se fatiguer quand l'argent de l'Etat tombe sur le compte ? Reply
1 comments

chatslili13

  1 month ago
Et pendant ce temps, on distribue RSA et aides sociales en tous genres sans oublier les bons distribués par les mairies. Et ceux qui travaillent ou qui ont travaillé, paient des impôts pour renflouer les caisses. Reply
0 comments

ginat

  1 month ago
Il faut surtout changer les lois!!!
Je ne les plaints pas les patrons !!!
Ils ont qu'à faire bouger les choses, perso j'ai une ado de 16 ans qui a chercher du boulot tout l'été et cherche encore pour les weekends et vacances scolaires. Mais personne n'embauche un mineur, à cause des contraintes !!! Le pire c'est bien tous ces restaurateurs qui chiaillent alors qu'ils ne sont même pas foutu de répondre à un CV.
Personne sauf les jeunes veulent de ces petits boulots, mais ils n'ont pas le droit !
Reply
0 comments

Copied to clipboard

You’re almost there

In order to create content on the community

Verify your Email / resend
No thanks, I’m just looking

OK
Cancel
We have disabled our Facebook login process. Please enter your Facebook email to receive a password creation link.
Please enter a valid Email
Cancel
We're working on it...
When you upload a picture, our site looks better.
Upload